L’histoire de ce modèle atypique

La Porsche 928 est un modèle de voiture de sport produit par le constructeur automobile Porsche.

La Porsche 928 est premier modèle de la marque à recevoir un v8, installé en position avant. Son design particulièrement innovant, lui confère une allure moderne qui témoigne assez bien des tendances esthétiques de la fin des années 1970, début 1980. Le choix de la motorisation en fera une voiture "mal aimée" de bon nombre de Porschistes qui vouent un culte exclusif à la mythique 911 et à son fameux flat 6. La 928 connaitra pourtant un certain succès notamment aux états unis, marché auquel elle était prioritairement destinée, et bénéficiera d'un étonnante longévité, produite de 1978 à 1985. La future Panamera de Porsche, coupé 4 places devrait redonner vie au concept de la GT "familiale" introduit par la 928.

Elle est née de la volonté des dirigeants de l'époque, en particulier Ernst Fuhrman, le fameux créateur du 4 cylindres à plat double arbre des Porsche 550 et 718, de sortir de la monoculture 911 du constructeur de Stuttgart. En effet, il apparait à cette époque que l'architecture "porte-à-faux arrière" a peu d'avenir, ce que l'avenir démentira. Les dirigeants de Porsche cherchent donc une alternative et optent pour le concept d'une GT à moteur à l'avant refroidi par eau.

Ainsi dès 1971, le projet 928 est lancé. Le chef designer est Anatole Lapine, un ancien de GM. C'est à lui que l'on doit la ligne quasi intemporelle de l'auto. Par ailleurs, les techniciens, pour des raisons d'équilibre, s'entendent pour repousser la boîte de vitesses sur l'essieu arrière. L'architecture est donc moteur à l'avant refroidi par eau, boîte de vitesses à l'arrière, relié entre eux par arbre "rapide" (il tourne à la même vitesse que le vilebrequin) et s'appelle système Transaxle.

Par ailleurs, les techniciens se soucient aussi du comportement routier d'une propulsion de forte puissance. Après nombre de péripéties, ils mettent au point le premier essieu arrière multibras équipant une automobile de production. Cet essieu arrière à déformation programmée prendra le nom du centre de recherche Porsche : Weissach. Le principe de cet essieu arrière sera réutilisé bien plus tard sur la dernière des 911 "aircooled", la Porsche 993.

Au niveau motorisation, marché américain oblige, c'est le principe du V8 qui est retenu. Malheureusement, en 1973 survient la première crise du pétrole, et les prétentions du moteur sont revues à la baisse. On reste sur un V8 alimenté par une injection mécanique de type K-jetronic, mais dont la cylindrée est limitée à 4 499 cm³, et la puissance ne dépasse pas les 240 ch. Malgré tout, cette version aura une consommation de l'ordre de 15 l/100 km.

Après six ans de développement, la voiture est enfin prête, et sort à l'automne 1977. Elle est élue cette même année Voiture européenne de l'année 1978, première et seule GT à avoir obtenu cette distinction. Il faut dire que l'auto est une petite merveille de technologie et d'originalité. "Last but not least", certains éléments, comme les ailes et les panneaux de portes, sont en aluminium. L'équipement est très riche avec commande intérieure du réglage des phares, des rétroviseurs, fermeture centralisée, climatisation, etc.

Malgré tout, les 240 ch ne sont pas de trop pour propulser la lourde GT. C'est pourquoi, très rapidement, la gamme évoluera vers plus de puissance et plus d'équipement (quoique, sur ce dernier point, ce ne pourra qu'être marginal).

Historique des modèles

NomCylindréePuissanceAnnées modèle�?volution notable
928 4,5 L 240 ch 1978 - 1982  
928 S 4,7 L 300 ch 1979 - 1983 Augmentation de la cylindrée et du taux de compression.
928 S"2" 4,7 L 310 ch 1984 - 1986 Passage à l'injection électronique.
928 S"3" 5 L 288ch 1985 - 1986 Première 928 avec double arbre et 4 soupapes par cylindre, version non commercialisée en France.
928 S4 5 L 320 ch 1986 - 1991 Evolution esthétique importante avec reprise du V8 5 L 32S, revu et corrigé par l'adoption d'une admission double étage.
928 S4 "club-sport" 5 L 320 ch 1988 - 1989 928 S4 allégée avec une boîte de vitesses manuelle au pont plus court pour plus de sportivité. 19 exemplaires.
928 GT 5 L 330 ch 1989 - 1991 Existe uniquement en boîte manuelle, l'augmentation de puissance est due à l'adoption d'arbre à cames plus pointu,
le rapport de pont est celui de la club sport.
928 GTS 5,4 L 350 ch 1992 - 1995 La dernière évolution avec cylindrée en hausse par augmentation de la course, a contrario des précédentes évolutions,
adoption d'ailes élargies.

 

Liens :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Porsche_928
http://en.wikipedia.org/wiki/Porsche_928